Le story telling, c'est quoi ? Comment en faire ?


story telling comment faire

Qu'est-ce que le story telling ?

Le storytelling (story : histoire / telling : raconter) est un type de brand content. A l'origine, il s'agit d'une technique marketing qui consiste à raconter une histoire. Nous verrons un peu plus loin qu'il s'utilise maintenant dans tous types de contexte. Le storytelling, c'est l'étape qui intervient avant la création finale de l'histoire et qui permet de percevoir dans le détail comment on va la créer. Plus spécifiquement, il permet de capter l'attention du consommateur, de susciter son émotion et de favoriser la mémorisation du produit ou du service. C'est une technique qui est donc davantage tournée vers les émotions que la rationalité.

Dans quel cadre utiliser le story telling ?

Nous l'avons vu, le storytelling est une sorte de trame qui permet de suivre un fil rouge et d'aboutir à un objectif précis. Il peut donc être utilisé dans plusieurs contextes :

  • Contexte marketing : attirer, convaincre et fidéliser le consommateur

  • Contexte commercial : promotion d'un produit ou service pour se différencier de la concurrence

  • Contexte publicitaire : promotion de la marque et amélioration de sa notoriété sur le marché

  • Personal branding : se vendre par exemple lors d'un entretien ou d'une présentation de lancement de projet

Ainsi, le storytelling s'utilise à plusieurs fins et c'est un outil avantageux et efficace, surtout pour les start-ups. En effet, beaucoup d'entrepreneurs ont lancé leur business ces dernières années et il est nécessaire qu'ils sachent se différencier des autres sur le marché.


Comment créer un story telling efficace ?

Maintenant que vous savez ce qu'est un storytelling et dans quelles situations il peut être utilisé, nous allons voir comment le réaliser de la manière la plus optimisée possible.


Travailler l'idéation et la simplification visuelle

Avant de vous lancer dans un projet de storytelling, il faut avoir une idée de sujet général : c'est ce que l'on appelle la phase d'inspiration.


Ensuite, intervient l'idéation, qui se définit comme une phase préalable où le cerveau va générer des idées autour d'un thème ou d'une problématique précise. Il existe plusieurs types d'idéation :

  • L'idéation libre : le principe est d'écrire sur une feuille tous les éléments auxquels on pense autour du thème choisi.

  • L'idéation contrainte : on se pose des contraintes autour de notre thème comme par exemple le fait que notre storytelling s'adresse à plusieurs générations à la fois.

  • L'idéation inversée : il s'agit de retourner la question de départ à l'envers pour avoir une vue d'ensemble du sujet. Par exemple, "Comment devenir riche ?" se transforme en "Comment devenir pauvre ?".

Idéalement, il est conseillé d'utiliser les trois pratiques successivement pour être sûr de ne pas passer à côté d'éléments importants. Pour vous entraîner, vous aurez besoin de feuilles et d'un crayon à papier. Si le syndrome de la feuille blanche vous atteint, c'est qu'il faut retourner à la phase d'inspiration avant de continuer votre travail.


La simplification visuelle est une étape clé de la réalisation de votre storytelling. En effet, c'est ce qui va vous permettre de construire un travail épuré. Il n'est pas vraiment productif d'écrire des lignes et des lignes de textes pour au final de plus savoir à quoi cela correspond.


L'astuce, c'est de créer un mindmapping.

Qu'est-ce que c'est ? Il s'agit d'une carte mentale qui va reprendre les grands axes de votre travail. Il devra être composé de branches qui vont permettre de décomposer le thème principal en plusieurs sous-thèmes. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que de nombreux professionnels utilisent cette méthode au quotidien. Pour créer votre propre mindmapping, vous avez deux possibilités :

  • La création sur papier : avec une feuille et un crayon

  • La création en ligne : Xmind, Coggle ou encore MindVector


Définir le cadre de création de notre story telling

Maintenant que vous savez comment vous devez mettre en forme vos idées, il faut délimiter le périmètre de votre histoire. Cela implique d'avoir une idée globale de ce que vous voulez raconter. Prenez une feuille et faites un sommaire des éléments qui constitueront votre histoire :

  • L'idée principale : ce pourquoi vous faites un storytelling

  • Le point de départ

  • Le point d'arrivée

  • Ce qui se passe globalement entre le point de départ et le point d'arrivée

  • Les différents personnages

Nous verrons un peu plus loin comment mettre en œuvre l'ensemble de ces éléments. Ce travail est à réitérer autant de fois que vous avez d'idée de scénario. Vous retiendrez ensuite le plus pertinent pour votre projet.


Les objectifs et les avantages du story telling

De manière générale, l'objectif du storytelling est de susciter l'émotion chez la cible et faire en sorte qu'elle se souvienne de l'histoire racontée. Il faudra cependant définir votre propre objectif, c'est-à-dire la raison pour laquelle vous avez décidé de vous lancer dans un projet de storytelling. Cela peut par exemple être pour :

  • Augmenter le nombre de clients fidèles à votre marque

  • Augmenter ou améliorer la notoriété de votre marque

  • Accroître votre visibilité sur les réseaux sociaux/site web

  • Augmenter vos objectifs de chiffre d'affaires...

N'oubliez pas qu'avant d'atteindre votre objectif final, vous avez des objectifs intermédiaires : susciter la curiosité de la cible, la c