Combien coûte la création d'une micro entreprise?


Combien coute la creation d une micro entreprise

La micro-entreprise est un statut d'entreprise relativement récent. Elle se confond dorénavant avec la notion d'auto-entrepreneur, et elle est à différencier complètement de l'autre exemple de microentreprise, qui désigne une petite entreprise de moins de 10 salariés avec un chiffre d'affaires inférieur à deux millions d'euros. Ce sont deux concepts entièrement différents. Ensemble, découvrons quel est le coût d'une micro entreprise.

La micro entreprise, c'est quoi ?

combien coute la creation d'une micro-entreprise ?

La micro-entreprise désigne certaines formes d'entreprises composées d'un seul entrepreneur autonome non-salarié, qui a choisi le régime fiscal du micro en matière d'impôts sur les bénéfices (micro-BIC, micro-BNC ou micro-BA) et pour le régime micro-social simplifié en matière de cotisations sociales.


Contrairement à un postulat régulièrement répandu, la micro-entreprise n'est pas un statut juridique mais plutôt un régime fiscal et social unique et simplifié auquel peuvent opter certaines formes d’entreprises. Ainsi habilitées à bénéficier du régime micro-entreprise :

  • Les entreprises individuelles imposées dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non-commerciaux (BNC) ;

  • Les entreprise individuelles à responsabilité limitée (EIRL) soumises à l’impôt sur le revenu ;

  • Et les entreprises unipersonnelles à responsabilité limitée (EURL) soumises à l’IR et dont l’associé unique est un particulier et occupe les fonctions de gérant.

Les micro-entreprises dont l'activité est commerciale où artisanale se rangent dans le régime micro-BIC. Celles qui exercent une activité libérale se placent sous le régime micro-BNC. Enfin, les agriculteurs sont affiliés au régime micro-BA.


La création d'une micro entreprise, c'est gratuit !

Il n'y a pas à vous inquiétez outre mesure, puisque le statut de micro-entrepreneur se base sur la gratuité de la création. Par contre, certaines conditions sont obligatoires :

  • Interdiction d'exercer une activité incompatible avec le régime (Agricole sous MSA, artistes rémunérés par le droit d'auteurs, activités règlementées, immobilières..)

  • À terme, pour rester sous le régime de la micro-entreprise, il n'est pas possible que votre chiffre d'affaires outrepasse un certain seuil :

  • 176 200 euros pour les activités de ventes de marchandise

  • 72 600 euros pour les locations meublées et les prestations de services commerciales/artisanales/libérales

  • 176 200 euros au total (ventes + prestations) en cas d’activité mixte et 76 200 € pour la part liée aux services