Ces boutiques qui ont prospéré grâce à Instagram


En 2021, de nombreux entrepreneurs se demandent si ça vaut toujours le coup de se lancer sur Instagram et d'investir du temps et de l'énergie à se développer sur ce réseau social. Le lancement d'une entreprise soumet souvent les porteurs de projets à de nombreux doutes et questionnements. Alors pour vous rassurer, j'ai décidé d'interroger 5 boutiques qui ont prospéré grâce à Instagram (ou partiellement).


Shop Espoir

Pour vous, nous avons interviewé l'un des fondateurs de la marque Shop Espoir . Il s'agit de Simon, qui va nous expliquer le principe de sa boutique et son ascension grâce aux réseaux sociaux.


  • Souhaitez vous vous présenter ?

Je m'appelle Simon, j'ai 24 ans, j'ai monté la marque Shop Espoir qui est une marque engagée vis-à-vis de mon père qui a la maladie de Charcot. Au départ, la marque était une association, et nous avons créé une société avec mes deux frères, tout est fait en famille.


Quand avez vous monté votre marque ?

La marque aura 4 ans au mois d'Avril et cartonne, ce qui est génial. Mon père a écrit un livre et l'industrie cinématographique a acheté notre histoire pour en faire un film. Les réseaux sociaux nous ont aidé et ils sont indispensables pour nous, c'est certain.


Parenthèse sur le livre

Le livre s'appelle "Prisonnier de mon corps" et il est disponible sur toutes les plateformes ainsi que sur notre site. Il raconte son histoire, ce qu'il ressent. Il écrit grâce à ses yeux, la machine à vision optique parle à sa place et il a pris 7 mois pour écrire ce livre exceptionnel. Je vous invite à le lire pour les sentiments et la force qu'il comprend, mon père l'a écrit entièrement.


Votre présence sur les réseaux sociaux, avant, après ou pendant?

On avait déjà une grosse portée de publications sur Facebook vis-à-vis de l'association. On s'est lancés sur Insta pour faire quelque chose de beaucoup plus professionnel et crédible pour la boutique. On a toujours été transparents dans notre communication et je pense que c'est ce que les gens apprécient. On est montés petit à petit.

Notre Facebook et notre Instagram ne sont pas liés, on communique d'une manière très différente sur les deux. Sur Facebook on parle de l'association et du quotidien de mon père, et sur Instagram, de la marque.


Je pense qu'il faut avoir les deux. Avec Instagram (si on vise les bonnes personnes), on peut rapidement créer une communauté et faire quelque chose de plus joli visuellement que sur Facebook. Il y aura certainement d'autres réseaux sociaux qui sortiront et il faudra qu'on reste à la page.


Quelle utilisation faites vous d'Instagram ?

Instagram a une visibilité énorme. Sur Instagram, on utilise énormément nos stories. Les réseaux sociaux sont intrusifs et les gens veulent être au coeur de notre quotidien et de notre histoire. On doit faire attention à ce qu'on montre et on a décidé de communiquer positivement, avec beaucoup d'espoir sur la maladie de Charcot. Ça ne veut pas dire que c'est simple tous les jours, mais ça veut dire qu'on décide de ne pas s'attarder sur les mauvais jours et qu'on fait le choix de distribuer de l'espoir, à travers une histoire positive sur laquelle on communique.


C'est intéressant d'avoir pu rencontrer des personnes comme Julie (@douzefevrier) via l'association il y a plus de 3 ans. Aujourd'hui on est régulièrement en contact, elle fait partie de la famille, on a beaucoup de projets en commun pour le futur. Instagram nous a permis de rencontrer des personnes qu'on aurait jamais pu rencontrer sans. Ça a un impact énorme. Si un entrepreneur ne développe pas son business sur les réseaux, pour moi, c'est une grosse erreur.


Est-ce que Julie (@douzefevrier) a eu un impact dans votre développement?

Avec Julie, ça s'est fait très naturellement. C'est une blogueuse/influenceuse qui a une grosse communauté, et surtout un taux d'engagement énorme. C'est exactement ce que je recherchais. Maintenant on a 14 000 personnes et un taux d'engagement de 900/1000 likes, ce qui est excellent. On a même dix personnes qui se sont fait tatouer notre logo.


Tout ce que je sors au niveau de la marque peut finir en rupture de stock en 24 heures, c'est impressionnant. On a une histoire à raconter, on fait des dons, on est transparents, et c'est ce qu'apprécient les gens; et surtout, nos vêtements sont de qualité, ils sont faits en France. On prend soin de nos clients pour qu'ils reviennent, que ce soit pour eux ou pour faire des cadeaux engagés.


Comment voyez-vous l'avenir de cette marque depuis que vous avez Instagram?

Je vois l'avenir de façon très positive, je pense sincèrement que ça va se développer. Notre chiffre d'affaire a doublé chaque année, sur les 4 premières années la croissance est rarement aussi rapide car on a besoin de se faire connaître. Le boum a été assez rapide et je pense que ça va continuer et aller de mieux en mieux.


On va développer la vente physique en magasin, on prépare d'ailleurs une collaboration avec une très grande marque, vous allez halluciner! On a déjà eu de grands groupes qui ont tenté de nous racheter car notre Storytelling ne s'invente pas et c'est rare et recherché. Pour nous, hors de question. Il s'agit de notre histoire, je n'ai pas peur de me développer, ça se fera petit à petit, en espérant que ça devienne national ou mondial grâce à ce livre ou au film à venir.


Pensiez vous en vous lançant que vous en arriveriez là ?

Je savais que ça allait arriver, mais pas aussi rapidement. Je savais que notre histoire touchait, elle touchait autour de nous donc je n'avais pas de doute. Les réseaux sociaux sont indispensables et ils ont déclenché la rencontre de beaucoup de personnes compétentes. Il faut bien les manier et ne pas faire n'importe quoi pour ne pas se cramer. Mais si on est honnête et qu'on fait les choses avec sincérité ça va tout seul.


Un mot à votre audience, à vos abonnés et clients qui soutiennent Shop Espoir ?

Merci d'être aussi engagés envers nous. On peut mettre ce qu'on veut en place, si on est pas suivi on ne peut rien faire. Et grâce à vous, grâce à votre soutien, les choses commencent à bouger. On commence à parler de la maladie de Charcot, il va y avoir un film, un reportage. Les gens ne se rendent pas compte, pour eux c'est un clic, pour nous c'est énorme. C'est le plus dur à créer cet engagement. On a eu la chance de cocher toutes les cases de recherches des clients : coton bio, story telling, et on espère toutes les cocher sur le long terme pour que ça continue.


Un mot pour les entrepreneurs qui se lancent ?


Je vois pas mal de gens se lancer mais il faut faire attention aux personnes à qui on s'associe. J'ai fait beaucoup d'erreurs au début concernant des faux influenceurs qui n'ont aucune visibilité. Aujourd'hui j'en fait rarement, ou alors avec des personnes de confiance comme Julie. Ce qu'il faut, c'est travailler sur la longueur et ça marchera. Ce que je veux dire, c'est que ça ne sert à rien de démarcher n'importe qui pour faire des collaborations. Il y a beaucoup d'argent perdu avec des influenceurs qui ne le méritent pas. Il faut bien s'entourer et cibler sa clientèle, et derrière tout va tout seul.


Quelque chose à rajouter ?


Tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir. Quand on a la conviction de quelque chose, ça se réalise. C'est l'envie qui détermine tout. Les limites on se les pose nous-mêmes.


Make My Box


Quand avez vous monté votre marque ?

La marque à été créée en janvier 2018, mais le vrai lancement a été pour moi fin 2018 - début 2019. La première version du site en janvier 2018 n'était pas ergonomique et ne représentait pas ce que je voulais. Sa présence sur les réseaux sociaux date d'en même temps que le site, en janvier 2018.


Quels types de produits vendez-vous ?

Beaucoup de choses, c'est une vraie caverne d'Alibaba !

Des produits cosmétiques éco-responsables en passant par des produits gourmands, des chaussettes, de la papeterie créative, des DIY, des fringues, des bijoux, des goodies rigolos... Il y'en a pour tous les goûts.


Depuis avril 2020, je travaille beaucoup sous système de dépôt-vente avec des jeunes startups françaises comme la mienne. Elles m'envoient leurs produits et créations, nous décidons d'un prix ensemble et je propose leurs produits sur mon site. Je leur reverse ensuite 50% des ventes générées chaque mois. Cela fonctionne très bien, surtout sur Instagram. Mes abonnés me recommandent des marques que je contacte et vice-versa ! On gagne en notoriété en s'aidant mutuellement :)




Combien de temps après votre lancement le compte Instagram a-t-il commencé à prendre en visibilité ?

Je dirais une bonne année après le lancement, début 2019.

Je n'avais pas Instagram avant Make my Box, j'ai donc apprivoisé ce réseau petit à petit.

Étant graphiste de métier, je postais des posts et stories très/trop "institutionnelles" au début, je faisais de belles mises en page mais rien n'aboutissait.


Sous les conseils d'une amie qui suivait pas mal ce réseau, j'ai commencé à parler directement en story face caméra et je me suis vite prise au jeu.

J'ai arrêté les "jolies présentations" et je me suis concentrée sur le "vrai" : l'évolution de mon entreprise et de son dirigeant avec ses doutes, ses joies etc...


Instagram, c'est pour moi mon premier canal de vente, mais aussi mon "journal de bord". Mes abonnés sont plus que des client(e)s : ils m'aident dans la recherche de mes produits, affinent mon offre, sont d'une écoute incroyable et d'une bienveillance extraordinaire !


J'ai ouvert mon compte instagram pour faire connaître ma marque, au final j'ai plutôt appris à connaître mes client(e)s, et aujourd'hui j'ai l'impression que c'est une grande famille qui m'accompagne au quotidien.


À l'heure actuelle, Instagram est notre premier canal de vente.

J'ai encore beaucoup de choses à apprendre, je ne suis pas dans le "calcul de l'algorithme" ou dans la recherche de followers en masse mais plutôt dans la spontanéité au quotidien.


Comment voyez-vous l'avenir de cette marque depuis que vous avez Instagram?

L'avenir de la marque se dessine au fur et à mesure. Elle me ressemble et continuera de me ressembler mais je grandis et j'évolue avec mes abonnés.

Il y'a tellement de changements et les choses vont tellement vite ces derniers temps que j'ai encore un peu de mal à imaginer l'image de la marque dans 5 ans mais nos valeurs restent et resteront les mêmes : authenticité, fun et produits de qualité.


Un mot à votre audience, à vos abonnés et clients qui soutiennent Make My Box ?

MERCI ! Vous n'avez pas idée à quel point on grandit ensemble chaque jour. Vous n'êtes pas des statistiques, vous êtes essentiels à la marque : de sa création à son évolution.

Comme beaucoup d'entrepreneur.es, j'ai des grands moments de doute, de stress intense... Il me suffit d'ouvrir Instagram et lire les messages bienveillants pour que tout s'illumine. Sans blague, ce réseau est une source de motivation pour moi. Je ne sais pas si j'aurais réussi à tenir le coup sans ça.


Un mot pour les entrepreneurs qui se lancent ?


PATIENCE ! Beaucoup de travail, de créativité mais surtout d'honnêteté. Soyez vous-même, les gens en ont marre des profils fake, la vie c'est pas Melrose Place (désolée pour la référence mais team 90's !)

Ne surtout pas tomber dans le piège à like/follower. Les fantômes n'existent pas :)


Paô Bijoux


Quand avez vous monté votre marque ?

Paô Bijoux est née il y a deux ans, en janvier 2018, dans le Sud de la France.

Notre petite entreprise familiale propose des bijoux en acier inoxydable, 100% hypoallergéniques, qui résistent à la vie et durent dans le temps.

Nos bijoux sont lumineux et solaires, à l’image de notre région, et nous avons vraiment à cœur de conserver cette âme.

La création de notre compte Instagram est arrivée peu après la création de notre marque. A peine 2 mois plus tard, le compte était déjà créé et voyait arriver ses premières abonnées.

À l’heure des réseaux sociaux, la création de notre page instagram nous est apparue comme essentielle pour faire connaître nos bijoux et notre marque. De plus, nous avions à cœur de créer une communauté autour de nos valeurs et de nos centres d’intérêt.


Quels types de produits vendez-vous ?

Sur notre eshop, nous proposons plusieurs catégories de bijoux : des colliers, des bagues, des bracelets et des boucles d’oreilles.

Nous avons pour projet de lancer une box bijoux en 2021, nous travaillons actuellement sur ce nouveau challenge.


Combien de temps après votre lancement le compte Instagram a-t-il commencé à prendre en visibilité ?

Il nous a fallu plusieurs mois pour faire connaître notre compte.

Nous avons eu la chance de pouvoir compter sur un réseau qui commençait à se construire autour de nous, notamment grâce à des influenceuses également originaires du Sud, qui nous ont tendu la main. C’est au bout d’un an que notre communauté a vraiment décollé. Le plus difficile a été de se lancer, une fois la barre des 1K passée, tout s’est très vite enchaîné.


Voulant conserver le côté familial, nous avons délégué la gestion du compte à l’une des membres de notre famille. Mais la gestion des réseaux sociaux est un job à plein temps, nous nous sommes donc vite rendus compte que nous allions avoir besoin de faire appel à des professionnels. Nous travaillons aujourd’hui avec une équipe de trois CM indépendants, qui ont fini par rejoindre la famille Paô.

Nous aimons travailler avec eux, car ils respectent l’âme de notre marque.

Il est aisé de basculer dans l’aspect rendement à tout prix, ce n’est pas ce que nous voulons et ils l’ont bien compris.

Chez Paô on prend le temps, on conseille, on échange : nos clientes sont au cœur de tout ce que nous mettons en place.

Nous avons également travaillé avec différentes influenceuses, des personnes qui nous ressemblent, avec qui nous avons lié des relations amicales avec le temps.


Instagram nous a aidé à 200% dans le virage décisif qui a propulsé notre marque.

Sans la création de notre compte instagram, je ne suis pas certaine que notre marque en serait là aujourd’hui.

Instagram nous a permis de nous faire connaître par des personnes que nous n’aurions certainement jamais pu toucher avec d’autres canaux. Cela nous a également permis de faire des rencontres, souvent décisives.


À la création de notre compte, nous avons mis quelques mois avant de voir un réel impact sur nos ventes. Au début, ce sont principalement nos clientes fidèles qui ont commencé à nous suivre puis, de fil en aiguille, nous avons élargi notre audience grâce à une vraie stratégie de communication : sponsorisation de posts, partenariats avec des influenceuses et des marques ou encore jeux concours. Tous ces leviers, utilisés de la bonne manière, nous ont permis d’élargir notre communauté et de conquérir de nouveaux clients.


Comment voyez-vous l'avenir de cette marque depuis que vous avez Instagram?

Cette prise en visibilité nous a surtout donné confiance en nous et en notre marque. Nous nous sommes dit que nous étions dans la bonne direction et nous en avons profité pour développer plein de nouveaux projets. Nous avons récemment créé une collection homme, nous avons ouvert notre tout premier showroom tout près de Montpellier et une box Paô bijoux devrait bientôt faire son apparition !


Nous savions qu’il était important de développer notre activité sur les réseaux sociaux mais nous ne pensions pas que nous arriverions à développer une communauté aussi importante aussi rapidement. Par contre, la gestion des réseaux sociaux demande du temps, de l’investissement et nécessite d’être bien conseillé car il est vite facile de s’y perdre.


Un mot à votre audience, à vos abonnés et clients qui soutiennent Paô Bijoux?

Ce n’est pas très original mais on leur dirait merci bien sûr ! Nous les remercions d’ailleurs régulièrement sur Instagram. Elles le savent, sans elles nous n’en serions pas là et ce sont elles qui nous donnent l’envie d’avancer sur de nouveaux projets.


Un mot pour les entrepreneurs qui se lancent ?

N’hésitez pas à vous lancer car, utilisé correctement, Instagram peut faire des merveilles ! N’hésitez pas non plus à vous faire aider car même si vous connaissez Instagram d’un point de vue personnel, la gestion d’une page commerciale est bien différente !


Mood Paris


Quel est le nom de votre marque ? Le nom de votre compte instagram ?

Mood Paris et le compte instagram @mood.paris


Quand avez-vous monté votre marque ?

Il y a un peu plus d'un an, en décembre 2019.


Quand avez-vous créé un compte Instagram?

Quelques mois avant, vers août 2019.


Que proposez-vous en terme de produit/service ?

Nous sommes une marque de lingerie et maillots de bain écoresponsables et ajustables. On crée des ensembles en tissus recyclés de déchets plastiques ou upcyclés de deadstocks, on confectionne au Portugal et chaque soutien-gorge est doté d'une réglette coulissante sur 15 cm au tour de dos pour te rester fidèle même si ton corps évolue !


Combien de temps après sa création votre compte a-t-il commencé à prendre en visibilité ?

Notre compte a vraiment gagné en visibilité au lancement de notre collection de maillots de bain en mai 2020, puis encore plus durant la période de Noël 2020.


Comment avez-vous procédé ? (agence, cm, soi-même, logiciel, influenceurs...)

On gère nos réseaux sociaux en interne, et on essaye d'être au plus près de notre communauté et le plus transparent possible avec eux. On essaye de montrer les backstages de notre petite entreprise, qui sont derrière les créations jusqu'aux ateliers de production. On détaille nos coûts et on essaye d'éduquer nos followers à la mode responsable. On essaye de faire bouger les choses à notre petite échelle, par exemple : étant une marque de lingerie, on est très souvent censurées par Facebook qui qualifie notre contenu de "contenu pour adulte". Pour essayer d'y pallier avec une pointe d'humour, on a fait poser un homme dans notre body en dentelle dans une campagne qu'on a appelé "a body is a body".

On travaille de temps en temps avec des influenceurs, mais très peu finalement parce qu'on s'est rendus compte que ce n'était pas très rentable si on avait pas beaucoup de gifts à offrir. En France, les influenceuses ont un tarif fixe, elles ne bossent quasi jamais par affiliation, et on a zéro garantie d'un retour d'investissement donc on le fait très peu.

Ce qui nous a aussi permis de gagner en visibilité, ce sont les jeux concours avec d'autres marques qui partagent notre cible de clientes.


Instagram a-t-il permis un virage décisif dans l'avenir de votre marque ? Vous a-t-il permis d'être plus visible ?

Oui absolument. On est nées sur instagram et on grandi via ce réseau. Quand on est une startup dans la mode avec peu de moyens, les ads, seo et sem sont au début quasi notre seul levier pour toucher des éventuelles clientes. D'autant plus que c'est un réseau ultra visuel, comme toutes les marques de mode. Mais c'est plutôt avec le groupe Facebook que juste instagram. Beaucoup de ventes sont générées par de la publicité, principalement sur instagram, car c'est ici que se trouve notre cible (et pas sur Snapchat ou Facebook par exemple). Et ensuite, c'est une sorte de cercle vertueux, le monde appelle le monde, et plus la communauté s'agrandit, plus les nouveaux arrivants ont de facilité à nous accorder leur confiance.


Depuis que votre compte instagram a pris en visibilité, comment voyez-vous l'avenir de votre marque ?

Une belle et longue aventure, on espère :-)


Pensiez-vous que cette aventure grâce à Instagram vous permettrait d'en arriver à ce stade ?

Je pense qu'instagram est un excellent levier, mais c'est un seul levier et ça ne peut pas représenter la totalité de notre stratégie de recrutement client. Instagram est une sorte de vitrine de la marque ! C'est une idée reçue de se dire qu'avec instagram on peut tout faire, lancer son business et cartonner en quelques jours. Ça prend énormément de temps et c'est une stratégie qui soit être consolidée par beaucoup d'autres leviers d'acquisition qui demandent aussi du temps et des investissements.


Si vous deviez adresser un mot à votre audience/vos abonnés ?

Merci ahah ! Merci de nous suivre, de nous soutenir, de nous faire vivre !


Si vous deviez adresser un mot aux personnes qui se lancent en tant qu'entrepreneur sur Instagram? Un conseil pour eux ?

Lancez votre compte instagram le plus tôt possible, même si vous n'avez aucun visuel produit. Le but sera de créer une communauté qui partage des valeurs, des idées, et qui auront une curiosité éveillée par ce compte.


Beaming Lab


Qui êtes-vous ? Quelle est l'histoire de votre marque ?

Beaming Lab a été crée en 2017. Nous sommes deux co-fondatrices. Marion, mon associée, et moi (Karine).


On fait des t-shirts et des sweats à messages, et depuis peu, on développe aussi une ligne maison. Notre particularité, c'est qu'on crée nous-mêmes nos mantras (phrases ou pensées bienfaisantes).

On créer les mots qu'on dépose à l'INPI, ils nous appartiennent de façon concrète. On est spécialisées dans la famille.


Quand avez-vous créé un compte Instagram?

On a monté le compte Instagram environ 6 mois avant le lancement de la marque, pour que les abonnés puissent suivre l'évolution d'une création de marque et le lancement d'une première collection.


Combien de temps après sa création votre compte a-t-il commencé à prendre en visibilité ?

Environ 3 mois après la sortie, les abonnés ont commencé à affluer vers une petite visibilité qui a atteint les 5000 personnes à nos 6 mois.


Comment avez-vous procédé ? (agence, cm, soi-même, logiciel, influenceurs...)

On a tout fait nous-mêmes.

On ne s'est pas formées, on fonctionne comme avec la marque : à l'instinct.

On vit notre compte Instagram comme on est dans la vie donc on ne s'est pas vraiment posé de questions on y est allées au feeling.


Instagram a-t-il permis un virage décisif dans l'avenir de votre marque ? Vous a-t-il permis d'être plus visible ?

Instagram est essentiel. On fait 98% de nos ventes grâce à Instagram.

Clairement, aujourd'hui, on vit grâce à Instagram.


Depuis qu'on a créé la marque on évolue de manière exponentielle, on double notre chiffre chaque année, on a de plus en plus de visibilité, on a de belles relations avec des influenceurs ce qui nous aide aussi beaucoup pour la marque et le développement de notre visibilité.


C'est de plus en plus difficile sur Instagram, déjà parce que le secteur du textile est assez concurrentiel, plus le fait d'être une marque qui ne fonctionne quasiment à 100% que grâce à Instagram, on se sent très très chanceuses de très bien fonctionner aujourd'hui et dans l'idéal de continuer à évoluer tranquillement mais sûrement.


Pensiez-vous que sans Instagram cette aventure en serait arrivée à ce stade?

Non, sans Instagram, très clairement et honnêtement, on ne serait plus là.

Ou alors on aurait peut-être plus passé de temps sur une autre plateforme.

Aujourd'hui, Instagram c'est moi qui m'en occupe et il prend environ 60% de mon temps de travail. Peut-être que je l’aurais passé à développer ailleurs, ce que je ne fais pas aujourd'hui parce que je me focus sur un seul réseau, mais sincèrement j'y crois pas trop.

Sans Insta je pense qu'on ne serait plus là.


Avec les influenceuses, c'est un partage volontaire de leur part. Elles se sont attachées à nous, et nous à elles et leurs partages sont très spontanés, elles parlent de nous de façon naturelle..

On ne paie pas d'influenceur, ça nous est arrivé une fois et nous n'avons eu aucun retour.

Les personnes avec qui on échange se sont prises d'affection pour la marque et pour nous, elles nous suivent dans nos évolutions, et dans nos nouveaux produits. Par exemple, lorsqu'elles ont vu qu'on lançait la gamme maison, elles se sont montrées hyper partantes pour nous mettre en avant. Elles sont là, elles sont présentes et c'est vraiment cool, parce que du coup si elles en parlent, c'est qu'elles aiment vraiment nos produits. On a la certitude qu'elles apprécient sincèrement les produits.


On fait régulièrement recours à la publicité pour essayer de capter une autre audience que celle qu'on a aujourd'hui. Notre point positif, c'est qu'on a environ 90% de clientes fidèles qui reviennent et qui sont là quoi qu'on sorte. C'est assez fou pour une marque qui ne propose finalement que, jusqu'à il y a quelques jours, des t-shirts et des sweat-shirts dont les designs changent légèrement, mais on ne s'attendait pas à ce besoin. C'est vraiment génial, mais on essaie de capter très régulièrement de nouveaux profils via de la sponsorisation.


Si vous deviez adresser un mot à votre audience/vos abonnés ?

Ce que je leur dis souvent : Que je les aime, que sans elles on ne serait pas grand chose, qu'avant d'être une marque on est deux personnes, et qu'on aime énormément la relation qu'on a avec elles.


Si vous deviez adresser un mot aux personnes qui se lancent en tant qu'entrepreneur sur Instagram? Un conseil pour eux ?

D'y aller, de foncer !

Au pire ça marche pas et au mieux ça marchera.

Il faut y aller au feeling, ne pas trop réfléchir, et surtout le faire de façon très honnête, ça se ressent, ça se capte. Et même si on est une marque, ne pas être sur Insta que pour vendre. Déjà quand c'est pas dans son ADN c'est lassant, et ça ne leurre pas les gens longtemps.


Soyez vous-même.


Vous êtes à présent arrivé à la fin de cet article interview sur les marques qui ont prospéré grâce à Instagram. Nous espérons que celui-ci aura répondu à vos questions et qu'il vous aura donné un coup de boost pour vous lancer!



Posts récents

Voir tout

Pour ne rien rater du blog, rejoignez la communauté!

Inscrivez vous sur le site internet, ou rejoignez le groupe sur Facebook !

Ou recevez notre Newsletter (un seul e-mail récapitulatif par mois)

2021 - Site créé par  Aty_pique.

Agence web : Création de site internet, Rédaction web,  Community Manager, Graphiste, Illustratrice,  Photographe à Bourg en Bresse

contact@aty-pique.com - 07 56 97 72 08