©2019 Site créé par  Aty_pique.

Conception de site Web ; Community Manager ; Photographe à Bourg en Bresse

contact@aty-pique.com - 07 56 97 72 08

Ma vision du développement personnel


Ah... Le développement personnel, ce courant de pensée appartenant à la psychologie est devenue une vraie mode depuis quelques années, et on en entend parler à toutes les sauces.


Mais qu'est ce que le développement personnel ? À quoi ça sert ? Comment le pratiquer ? Quelles sont les arnaques liées à ce domaine d'activité ?


Ce sont des questions auxquelles nous allons répondre ce mois-ci sur le blog qui prend le thème du Développement personnel.


Cet article vous expliquera ce qu'est le développement personnel dans les définitions et quelle est ma vision de cette pratique.


Merci à vous de consulter le blog, et bonne lecture !




Qu'est ce que le développement personnel ?


Pour faire court, le développement personnel est un état d'esprit qui comme son nom l'indique, consiste à travailler sur le développement de soi-même, la gestion de ses émotions et énergies, la définition et l'atteinte de ses objectifs dans la vie, la confiance en soi...


Ce domaine de la psychologie se base sur de nombreux outils (et de plus en plus au fur et à mesure que le développement personnel devient une mode). Des livres, des articles, des formations, des disques, des films, des coachs et thérapeutes, l'hypnose... Bref. Il y a un véritable commerce qui s'est déployé autour du développement personnel.


À tel point qu'aujourd'hui vous pourrez retrouver des "livres miracles" ou "formation miracle" qui voudraient vous faire croire que l'histoire de votre développement tient à quelque dizaines (ou centaines) d'euros que vous verseriez à ces "professionnels et experts" du développement personnel.


C'est pour cette raison que j'ai décidé de vous parler aujourd'hui de ma vision et de mon approche du développement personnel.


Comment ai-je découvert le développement personnel ?


Je pense qu'inconsciemment, on a tous une part de nous qui travaille constamment ce développement personnel, de façon naturelle. On a tous envie au fond de nous de se sentir bien notre peau, de se sentir utile et performant, d'avoir des objectifs dans notre vie. En soit, pas besoin d'une technique magique ancestrale pour faire de nous des partisans du développement personnel puisque c'est inscrit en chacun de nous.


J'ai découvert le développement personnel sans vraiment savoir que j'avais à faire à lui. D'abord en me perdant sur Youtube lors d'une de mes nombreuses insomnies que je comblais en regardant des vidéos. Je suis alors tombée sur "Le pouvoir de l'intention"

Documentaire qui m'a laissée perplexe.


Ou alors, à travers des livres qui évoquaient le sujet de la spiritualité ou de la réflexion plus ou moins ouvertement.


Lorsque j'ai mi un mot sur le "développement personnel" j'ai découvert toute l'envergure du décor et j'ai été pour le moins impressionnée par le marché qui s'était formé autour de ces promesses d'épanouissement personnel.


Ma vision du développement personnel


D'après moi, le développement personnel est quelque chose d'intime. C'est la principale raison pour laquelle j'ai été surprise et parfois effarée des offres de produits ou de service que j'ai pu découvrir sur ce marché. Certaines formations voudraient vendre des solutions toutes faites qui promettent miracle et fortune à qui dépenserait 500€ pour lire un document vide. Non.


Le miracle et la magie du développement personnel est propre à chacun. D'un individu à l'autre, les problématiques varient. Les peurs et limites de chacun ne sont pas les mêmes, les blessures ou gratifications passées qui font qu'inconsciemment nous réagissons de telle ou telle manière ne sont pas les mêmes d'un individu à l'autre, comment un type d'approche peut-il être bénéfique à tout le monde ? Comment un outil pourrait-il délivrer une solution miracle pour chacun de ses acheteurs?


La difficulté avec le développement personnel, et c'est aussi toute sa valeur, c'est que toutes les clés pour évoluer sont déjà en vous. Et en soit, vous seul avez la réponse à vos propres questions, vous êtes votre seule limite. La clé ça va être de réussir à prendre suffisamment de recul pour vous détacher de votre ego, et d'avoir vraiment envie de changer de vie, de façon de penser, de façon de fonctionner.


Le développement personnel d'après moi, consiste en 3 grandes phases :

Comprendre - Accepter - Décider


Comprendre qui nous sommes, avec autant de recul que faire se peut. Comprendre pourquoi nous pensons d'une manière plutôt que d'une autre, pourquoi nous ressentons certaines émotions ou pourquoi certaines choses nous touchent. Faire une analyse de soi même et de sa propre vision de soi, des autres, du monde qui nous entoure. Se replacer dans cet ensemble sur autant de sujets que possible. Comprendre certains événements du passé qui ont pu nous toucher, comprendre certains événements du présent qui peuvent nous déstabiliser. Comprendre certains événements du futurs auxquels on ne pourra de toutes façons pas faire face. Comprendre nos similitudes avec les autres, et nos intérêts communs. Comprendre nos différences, d'où ces dernières proviennent et en quoi en elles rendent nos points de vue complémentaires. Comprendre ce qui nous tient à coeur. Comprendre nos limites, nos préférences, nos peurs, nos blessures profondes.

Comprendre ce qui tient vraiment de nous et de notre fort intérieur, et comprendre ce qui vient de l'extérieur et qui vous influence.


Accepter qui nous sommes. L'un des livres qui m'a fait un réel déclic concernant mon propre développement portait sur l'acceptation (je vous le présenterai dans un article à la fin du mois). Accepter, lâcher prise. C'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire et ça a une portée que l'on imagine pas tant qu'on ne le fait pas. Accepter qu'on n' a pas à porter tous les maux du monde. Accepter que nous ne sommes pas parfaits, que nous avons des défauts. Accepter qu'on a pris des mauvaises décisions. Accepter qu'on ait fait l'objet d'une injustice. Accepter qu'on a pas toujours l'impression d'avoir le choix. Accepter de sentir impuissant, bafoué, humilié, en colère. Mais aussi accepter de se sentir désiré, aimé, admiré, jalousé. Accepter que c'est juste la vie. Accepter de façon profonde qui nous sommes, et nous aimer pour ces particularités qui fait de nous ce que nous sommes. Arrêter de se débattre contre la noyade et se positionner en planche, flottant au fil de l'eau.


Décider de qui nous sommes. C'est seulement après avoir accepté qui nous sommes et nos faiblesses les plus profondes que nous pouvons prendre des décisions en tout état de cause de ce que nous souhaitons pour nous même. Que nous pouvons nous instruire, travailler pour devenir une meilleure version de nous même. Décider quels sont nos objectifs et quelles sont nos priorités. Décider quelles sont les valeurs profondes qui nous animent. Décider ce qu'on veut pour nous même. Décider de ce qui nous fait vraiment évoluer et de ce qui nous épanouit. Décider de ce qui nous touche et ce en quoi on se sent concerné. Décider des choses et des personnes à qui on accorde de l'importance. Décider de changer. Alors seulement, vous travaillerez efficacement sur votre propre évolution.


Vous l'aurez compris, vous ne trouverez pas de solution miracle sur cet article, cependant, je vais aborder avec vous quelques points que j'ai travaillé et la manière dont je les ai travaillés.


Comment ai-je travaillé sur moi même ?


J'ai passé des années à m'assombrir l'esprit avec toutes sortes de pensées négatives, à me détester, à détester le monde, la société, les autres. J'imaginais tout ce qui était possible et comparais ça avec ce qui était, et ça m’écœurait. J'ai mis de nombreuses années à comprendre comment sortir de ce cycle de pensées qui me pourrissaient la vie et m'empêchaient de profiter pleinement d'un quotidien insouciant sans avoir à penser à toutes les misères du monde face auxquelles je me sentais impuissante.


Concrètement si il y a une leçon que j'ai apprise pendant cet apprentissage c'est :


"Quand t'es au fond du trou, la seule issue de sortie c'est de remonter"

Et c'est bien vrai.

D'ailleurs je crois que quand on a un tempérament comme le mien, à vouloir aller très au bout des choses, tant qu'on n'est pas au fin fond du trou on continue de creuser. Et une fois qu'on peut plus creuser et bien on se rend compte que le seul chemin qui nous reste c'est de remonter. Ce qui finalement est plutôt réconfortant.

J'ai commencé par prendre du recul sur moi et j'ai cherché à comprendre pourquoi je me sentais comme je me sentais. Mais j'ai surtout avancé au moment de l'acceptation, qui a été le vrai déclic. Et cette acceptation comprenait le fait que je ne pouvais pas tout comprendre, même sur ce qui me concernait. Même sur ce qui me rendait triste, ce qui me mettait en colère ou ce qui me faisait peur. L'acceptation que j'étais dans une situation plus que mauvaise, que ça allait peut être durer des mois encore. Accepter que j'avais peur de certaines choses et que parfois j'agissais en conséquence afin de me protéger.


Et c'est dans cette ironie que j'ai passée la réelle étape importante de ma vie, si j'estime que j'ai déjà connu le pire alors plus rien ne peut m'arriver.


Je me sentais d'une légèreté comme je n'en avait jamais connu avant, comme si on venait de me retirer tous le poids que j'avais sur les épaules, et pour être honnête, l'étape de l'acceptation s'est conclue par une immense joie, une gratitude immense et une envie de vivre incomparable.


C'est grâce à cette frénésie et à cette adrénaline que j'ai pu enfin prendre les commandes de ma vie et prendre des risques, même si ça incluait de sortir des codes, de serrer la ceinture, de ne pas avoir de résultats immédiats, tant que ça comprenait le fait de me sentir épanouie et bien dans mes baskets au quotidien.


Je suis le genre de personne qui, si elle travaille en tant que salariée, donnera toujours le meilleur de soi même. Je suis ultra ponctuelle (même toujours très en avance), rigoureuse, et je veux toujours tout faire au max de mes capacités. Mais dans le monde du salariat, ça ne m'a pas apporté des avantages, ça m'a surtout apporté une surchage de responsabilités et de travail, sans être payée plus, et une pression dans des environnements toxiques que je n'arrivais plus à supporter, j'arrivais au travail malade, la boule à la gorge, parfois en retenant des larmes de rage.


Je ne voulais plus m'infliger ça, je ne le pouvais plus. À cette époque j'étais immobilisée médicalement et à part un accès à l'ordinateur ou à des livres je ne pouvais pas faire grand chose. J'ai profité (et été un peu obligée) de la situation pour réfléchir énormément sur ce que j'attendais de moi, de mon avenir et de ma vie dans ses différents aspects. J'ai alors identifié ce problème comme LE principal problème actuel qu'il me fallait régler, et j'ai tout misé pour me donner une chance de ne plus avoir à subir ce que finalement je m'infligeais moi même.


J'ai alors commencé à lire des livres et à regarder des vidéos ou des documentaires sur des sujets qui m'intéressait vraiment.

Passant de moins en moins de temps avec mes amis, j'ai aussi pris du recul sur mes relations et j'ai marqué un stop définitif à nombre de relations toxiques qui me tiraient vers le bas. Et j'ai commencé à reprendre contact ou à me réentourer de personnes qui se souciaient vraiment de mon bien être tout en étant neutre et franche dans leur manière d'être. J'ai reconstitué un environnement sain au quotidien, dans lequel je me sentais bien, et je me suis forcée à reprendre des habitudes qui me donnaient confiance en moi et qui m'incitaient à prendre soin de moi tout en m'instruisant sur tout ce qui pouvait m'intéresser.


Moi qui jusque là n'avait jamais su quoi faire comme profession, je voyais se dessiner des envies d'apprentissage dans des domaines que je n'avais pas plus analysé que ça, mais qui me permettaient de remplir toutes les conditions que j'avais fixé à cette nouvelle vie que je voulais obtenir.


Et je me suis fait confiance, j'ai investi en moi, et j'ai suivi des cours, des formations, j'ai acheté des bouquins et je me suis mis à travailler.

Je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait, et deux ans après je n'ai toujours aucune idée de ce qui m'attend, mais ce dont je peux témoigner, c'est du changement d'état d'esprit dans lequel je suis et ma façon de diriger ma vie.


J'ai beaucoup travaillé sur deux projets à la fois, un plutôt sur le court terme et l'autre sur le long terme. J'avais besoin de me sentir à la hauteur pour proposer des services de qualité, j'ai donc pris un an et demi entre l'apprentissage, les tests de mes compétences et la commercialisation de mes offres de service.

Pour mon projet à long terme, je travaille encore quotidiennement au développement du projet et d'une méthode de travail pour le long terme.


Le fait d'avancer sur ces projets m'a donné de la place, mais surtout l'envie et l'énergie de travailler sur des sujets qui me touchaient plus personnellement, plus profondément, mon rapport à moi même ou aux autres par exemple. Il a fallu que je me prouve que j'étais capable d'obtenir des résultats sur un domaine pour petit à petit, débloquer mon analyse, ma compréhension et mes décisions sur les autres domaines de ma vie. Petit à petit, je comprend de plus en plus d'éléments sur moi, notamment sur les liens entre les différents domaines qui rythment mon quotidien. J'ai découvert que mon épanouissement professionnel était une priorité parmi mes objectifs et mon épanouissement personnel, car j'avais à coeur de me sentir utile, d'aider les autres et d'être efficace.


Puis j'ai aussi découvert que mon épanouissement personnel finalement, ne dépendait de rien d'autre que du degré de recul avec lequel je prenais les choses. Je me suis intéressée à la spiritualité, à l'ésotérisme, ou encore à la méditation, et j'ai trouvé un équilibre personnel à travers seulement moi même et ma façon d'aborder mon quotidien et ses événements, sans dépendre d'une activité professionnelle florissante. Toujours en me rappelant que si j'estime que j'ai déjà connu le pire alors plus rien ne peut m'arriver.


Et c'est là que se trouve la spécificité du développement personnel d'après moi. Les domaines prioritaires de votre vie peuvent être très différents du mien, ils peuvent toucher à la famille, à la relation conjugale, à votre rapport à vous même. Votre manière de travailler sur vous et sur vos objectifs, votre déclic, c'est le vôtre,. La seule technique vraiment efficace pour avancer dans le développement personnel, c'est de se comprendre, de s'écouter et de s'accepter tel qu'on est actuellement.


Nous arrivons à la fin de cet article concernant le développement personnel et plus précisément ma vision de cette thématique. La semaine prochaine, l'article concernera les grandes arnaques qui se cachent derrière le développement personnel, je vous conseillerai afin de les éviter!


Merci à vous pour votre lecture, n'hésitez pas à consulter le reste du blog.



Article écrit par Aty_Pique


Instagram : @Aty_pique

Facebook : Aty'pique

Pinterest : Aty_pique



Pour ne rien rater, inscrivez-vous à notre Espace Membre

Ou à notre Newsletter (Un seul e-mail par mois)